Les Entr'elles

La femme à trois têtes

Les textes (Cliquez sur le lien pour lire)

Petit Bonhomme - J'veux un enfant - La mariée - Eune goutte eud jus - Régime - Mon gars - La berceuse

Petit Bonhomme Anne Sylvestre

Le mari de Maryvonne
Était mon amant
Quelquefois je m'en étonne
Encore maintenant
Au début, tout feu tout braise
Il était gentil
Quand il se mettait à l'aise
Il refaisait le lit
Il me disait « Tu es belle »
Après comme avant
Il descendait la poubelle
En repartant

La la la petit bonhomme
Comme on est bien élevé
C'était grâce à Maryvonne
Il me l'avait caché
La la la petit bonhomme
Comme on avait bien menti
« Ma femme est une matrone »
Il m'avait dit

Le mari de Maryvonne
Était mon amant
Mais il m'appela "bobonne"
Au bout de pas longtemps
Puis je rencontrai sa femme
Qui me dit: « merci...
Depuis qu'il vous a dans l'âme
Il ne vient plus ici. »
Il m'avait dit « Maryvonne
Est un vrai boudin
Toujours elle me cramponne
Et ça me dit rien ».

La la la petit bonhomme
Comme on est mal élevé
Maryvonne est très mignonne
Il me l'avait caché
La la la petit bonhomme
Comme on avait bien menti
« Ma maîtresse est une conne »
Il lui avait dit.

Le mari de Maryvonne
N'est plus mon amant
Comme il n'a trouvé personne
Il est chez sa maman
Maryvonne et moi on pense
Qu'on pourra bientôt
Se prendre un peu de vacances
Un peu de repos
Mais voilà que Maryvonne m'apprend ce midi
Sa belle-mère lui téléphone
Elle vient aussi

La la la petit bonhomme
Ça commence à se gâter
Il la prenait pour sa bonne
Elle en a eu assez
La la la petit bonhomme
Comme on avait bien menti
Ma mère est une gorgone
Il avait dit

Le mari de Maryvonne
A pu se recaser
C'est Sophie qui lui redonne
Un peu de volupté
Au début tout feu tout braise
Il sera gentil
Quand il se mettra à l'aise
Il refera le lit
Il lui dira « Tu es belle »
Après comme avant
Il descendra la poubelle
En repartant

La la la petit bonhomme
Mais ça ne va pas durer
Quand il lui dira bobonne
Elle va se tirer
Moi sa mère et Maryvonne
On l'a bien dit à Sophie
« On t'attend ma toute bonne
Dans le midi »

Si longtemps ça recommence
On va se retrouver
Toute une colonie de vacances
On va bien s'amuser

Régime

Si j'mangeais moins d'chocolat
Noir, blanc, maigre ou bien très gras
Même si ça ne se voit pas,
J'perdrais un kilo des bras.

Et j'maigrirais des bras
Et j'rentrerais tout droit

Dans le p'tit tailleur en soie
Que j'ai ach'té ya six mois
Dans le p'tit tailleur en soie
Que je n'ai mis qu'une seule fois

Si j'mangeais moins de p'tits pains,
Chocolat ou aux raisins
Sûr, ça m'arrangerait bien ,
J'perdrais un kilo des mains.

Et j'maigrirais des mains
Et j'maigrirais des bras
Et j'rentrerais tout droit

Dans le p'tit tailleur en soie
Que j'ai ach'té ya six mois
Dans le p'tit tailleur en soie
Que je n'ai mis qu'une seule fois.

Si je mangeais moins d'ragout,
Au resto ou bien chez nous,
Ce serait bien voyez vous,
Je maigrirais des genoux,

J'maigrirais des g'noux,
Et j'maigrirais des mains
Etj'maigrïrais des bras
Et j'rentrerais tout droit

Dans le p'tit tailleur en soie
Que j'ai ach'té ya six mois
Dans le p'tit tailleur en soie
Que je n'ai mis qu'une seule fois.

Si je mangeais moins d'pàté,
Le matin à mon lever
Ce serait inespéré
J'perdrai un kilo des pieds

Et j'maigrirais des pieds
J'maigrirais des genoux,
Et j'maigrirais des mains
Et j'maigrirais des bras
Et j'rentrerais tout droit

Dans le p'tit tailleur en soie
Que j'ai ach'té ya six mois
Dans le p'tit tailleur en soie
Que je n'ai mis qu'une seule fois

Si je mangeais moins d'saucisse
bien grillée et aux épices
Ce serait vraiment propice
À maigrir un peu des cuisses

J'maigrirais des cuisses
Je maigrirais des pieds
Je maigrirais des genoux,
Et j'maigrïrais des mains
Et j'maigrirais des bras .
Et j'rentrerais tout droit

Dans le p'tit tailleur en soie
Que j'ai ach'té ya six mois
Dans le p'tit tailleur en soie
Que je n'ai mis qu'une seule fois.

Si je mangeais moins d'andouille,
Crue ou bien en ratatouille,
Que Saint Pansu me chatouille,
Là je maigrirais des coudes.

Et j'maigrirais des coudes,
J'maigrirais des cuisses
Je maigrirais des pieds
Je maigrirais des genoux,
Et j'maigrïrais des mains
Et j'maigrirais des bras .
Et j'rentrerais tout droit

Dans le p'tit tailleur en soie
Que j'ai ach'té ya six mois
Dans lep'tit tailleur en soie
Que je n'ai mis qu'une seule fois.

Si je n'mangeais plus du tout,
Ce s'rait bien car voyez vous,
Je dépens'rais moins de sous,
Et j'maigrirais de partout.

Je serais maigre de partout

Et certain qu'à tous les coups,
Je rentrerais dans le trou,
Oui je rentrerais dans l'trou,
Où j'veux pas aller du tout,

Où j'veux pas aller du tout !




























J'veux un enfant

J'veux un enfant, j'veux un enfant, 
J'veux dans mon ventre 
Sentir le sang, la vie dedans, 
J'veux un enfant 

Passent 28 jours, les doigts croisés, 
J'attends mon tour, 
Mais sur mes dessous, le sang revient, 
Comme toujours... 

J'me sens bien seule 
Mais j'ferme ma gueule quand autour de moi, 
Toutes les cigognes frappent aux portes, 
Sans passer par là... 

J'ai envie d'hurler, j'ai envie d'pleurer, 
J'm'accroche à ton cou, 
Qu'est ce qu'ils font les autres ? 
Qu'est ce qu'ils ont les autres, 
De plus que nous ?? 

J'me fous des discours,
Des mots qui rassurent
Des professionnels, 
Connaissez vous la peine
D'une femme qui rêve d'être mère ? 

La belle, je sais faire, 
La conne, je sais faire, 
La cuisinière aussi... 
La fille je sais faire, 
La pute je sais faire, 
Mais pas donner la vie ...

J'veux un enfant, j'veux un enfant, 
J'veux dans mon ventre, 
Sentir le sang, la vie dedans, 
J'veux un enfant !

La mariée Patachou

Ah ! Ah ! Ah ! Disait le trottoir {x2}
Qu´est-c´ qui va s´ passer ce soir ? {x2}
Mais qu´est-c´ qui va s´ passer ce soir ? Disait la mariée. Ohé
Qu´est-c´ qui va s´ passer ce soir ? Disait le trottoir.

C´est moi qu´on monte en premier {x2}
Ah ! C´est moi qui monte en premier, disait la mariée. Ohé
C´est moi qu´on monte en premier, disait l´escalier.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait l´ corridor {x2}
C´est moi qu´on enfile d´abord {x2}
Oh ! C´est moi qu´il enfile d´abord, disait la mariée. Ohé
C´est moi qu´on enfile d´abord, disait l´ corridor.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait la serrure {x2}
J´ savais pas qu´ c´était si dur {x2}
Mais j´ savais pas qu´ c´était si dur, disait la mariée. Ohé
J´ savais pas qu´ c´était si dur, disait la serrure.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait la pendule {x2}
On avance et on recule {x2}
On avance et on recule, disait la mariée. Ohé
On avance et on recule, disait la pendule.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait l´ drap du haut {x2}
C´est moi qui prends les coups d´ dos {x2}
Mais c´est moi qui prends les coups d´ dos, disait la mariée. Ohé
C´est moi qui prends les coups d´ dos, disait l´ drap du haut.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait l´ drap du d´ssous {x2}
C´est moi qui prends tout, tout, tout {x2}
Oh ! C´est moi qui prends tout, tout, tout, disait la mariée. Ohé
C´est moi qui prends tout, tout, tout, disait l´ drap du d´ssous.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait l´édredon {x2}
C´est moi qui saute au plafond {x2}
Oh ! C´est moi qui saute au plafond, disait la mariée. Ohé
C´est moi qui saute au plafond, disait l´édredon.

Ah ! Ah ! Ah ! Disait l´ ciel de lit {x2}
J´ savais pas qu´ c´était fini {x2}
J´ savais pas qu´ c´était fini, disait la mariée. Ohé
J´ savais pas qu´ c´était fini, disait l´ ciel de lit.

Eune goutte eud jus

Tous les jours, les femmes dins les corons,
Chacun leur tour s’invite à leu maison.
À peine que’s’n’homme i'a tourné l’coin d'él’rue,
Qu’à mon Simone, in bot eune goutte eud’jus.
Depuis hier, in a à raconter! Et cha va mieux in buvant sin café.
Philomène, quo's'qu’elle prind dins sin nez, seule femme d’eul’rue qui va au cabaret.
Viens donc boire eune goutte eud’jus,
eune goutte eud’jus, eune goutte eud’jus
Profite qu'i’est’cor su’ch’fu. Viens boire eune goutte eud’jus

Que d’excuses pour faire eune tchiote parlotte:
J’n’ai pus d’thym, i m'manque eune échalote.
Heureusemint, qu’dins chaque maison d’eul’rue,
Él’caf'tière, alle est toudis su’ch'fu.
Cha réconforte d’avoir eune bonne voisine; ça soit Jeanette, Suzanne ou bin Pauline.
Doifent avoir fait un stage au Brésil, car leu café ch’est pas d’eul’camomile.

Viens donc boire eune goutte eud’jus,
eune goutte eud’jus, eune goutte eud’jus
Profite qu'i’est’cor su’ch’fu. Viens boire eune goutte eud’jus

D’eul’chirloute, ichi in n’in bot pas
Tire’eul’cul, quind té bos ch’café là.
Eul’café, comme dit Marie Toutoule
Ch’est meilleux, avec eune tchiotte bistoule.
Café par chi, i’n’sé bot qu’a’l’chuchette, ch’est tell'mint bon ch’n’est point du jus d’cauchettes.
Allez Mélie, arversez me eune tasse, intique, intasse et t’occupe point de’ch’ti qui passe.

Viens donc boire eune goutte eud’jus
eune goutte eud’jus, eune goutte eud’jus
Profite qu'i’est’cor su’ch'fu. Viens boire eune goutte eud’jus

Mon gars

Ah, c'que j'aime c'est quand mon gars
va se coucher sans un regard
c'est qu'il gagne à ce jeu là,
je perds sans son regard.
Rien ne vient plus que de l'eau
Même pas foutue d'dire un seul mot ;
J'reste seule comme d'habitude,
Les fantômes, ma solitude
> Pourquoi il va, mais pourquoi il va ,mais pourquoi il va
s'coucher comm' ça ?
Dans quelle galère, mais dans quelle galère, mais dans quelle galère
j'vais m'embarquer

Ils n'ont pas besoin d'sentir
de la tendresse et des caresses,
Pas besoin de se blottir
contre l'autre avec ivresse
Sans un mot il m'a laissée
en m'accusant de l'accuser
l'accuser d'me délaisser
m'délaisser sans l'accuser

Pourquoi il va, mais pourquoi il va ,mais pourquoi il va
s'coucher comm' ça ?
Dans quelle galère, mais dans quelle galère, mais dans quelle galère
j'vais m'embarquer

Lieu d'continuer à gémir,
Final'ment je devrais en rire
sans m'occuper d'ses pensées
consistant à me blesser
J'vais pas vous faire un dessin,
Quand je m'couch'rai, il n'y aura rien
Rien qu'mon gars qui ronflera
Ronronn'ra tout comme les chats

Pourquoi il va, mais pourquoi il va ,mais pourquoi il va
s'coucher comm' ça ?
Dans quelle galère, mais dans quelle galère, mais dans quelle galère
j'vais m'embarquer

Ah, c'que j'aime c'est quand mon gars
va se coucher sans un regard
c'est qu'il gagne à ce jeu là,
je perds sans son regard.
Rien ne vient plus que de l'eau
Même pas foutue d'dire un seul mot ;
J'reste seule comme d'habitude,
Les fantômes, ma solitude

La Berceuse d'après Bénabar

Voilà plus d’une heure que j’te tiens dans les bras,
voilà quelques jours que je suis tout à toi.
Il est très tard et tu dors pas, je t’ai fait une berceuse, la voilà.
Demain le jour sera là et les oiseaux chanteront leur joie,
tes paupières d’or s’ouvriront sur le soleil et sur sa chanson,
ferme les yeux, c’est merveilleux et dans tes rêves
toutes les fées viendront te réveiller, fais dodo…
Pourquoi tu dors pas ?
Demain il faut que je me lève tôt, j’ai un rendez-vous hyper important.
Si t’aimes ta mère, si tu l’aimes vraiment, sois fatigué et dors maintenant.
J’ai sauté sur l’occas’, t’avalais ton biberon pour un micro-sommeil
de dix secondes environ, c’était confort,
j’ai bien récupéré, maintenant tu dors, t’arrêtes de nous faire… fais dodo.
Demain le jour sera là, les oiseaux chanteront leur joie,
tes paupières d’or s’ouvriront sur le soleil et sur sa chanson,
ferme les yeux, c’est merveilleux et dans tes rêves toutes les fées...
Dors dors dors ! Bordel, Pourquoi tu dors pas ?
Dors dors dors ! Laisse dormir ta maman !
Ce que tu regardes en riant, que tu prends pour des parachutes,
ce sont mes paupières mon enfant,
c’est dur d’être un adulte.
Allez on joue franc jeu, on met carte sur table,
si tu t’endors je t’achète un portable, un troupeau de poneys,
un bâton de dynamite, j’ajoute un kangourou si tu t’endors tout de suite.
Tes paupières sont lourdes,
tu es en mon pouvoir une sensation de chaleur engourdit ton corps,
tu es bien, tu n’entends plus que ma voix,
je compte jusqu’à trois, et tu vas t’endormir…
Pourquoi tu veux pas dormir, pourquoi, tu dors pas ?
Je te donnerais bien un somnifère,
mais y’en a plus demande à ton père, t’es insomniaque ou quoi ?
Puisque tu ne me laisses pas le choix,
voici le temps des menaces, si tu dors pas j’te place.
Dors dors dors ! Mais on dirait que ça marche.
Tu fermes les yeux, tu es si sage,
c’est merveilleux, tu dors comme un ange,
tu as de la chance moi aussi j’ai sommeil,
mais c’est le matin, faut qu’je m’habille.
Je me suis énervée mon amour, je le regrette,
pour me faire pardonner j’vais te jouer un peu de trompette !